Tu es belle, si belle que te regarder est une souffrance.

fff
Longtemps sans écrire et presque autant sans sexe. Comme un sevrage.

Tout va bien, je n’y pense pas jusqu’au moment où on me le rappelle.
L’appartement est vide de bruits, elle est partit, il y a 15mn, avant je m’affairais pour sortir ou recevoir, je regarde le plafond allongé sur mon lit, un dimanche soir d’homme fidèle. Mon téléphone sonne déclenchant soudainement un sourire. Elle a vraiment une belle voix mais ce n’est pas celle que j’ai envie d’entendre, nous le savons. Je ne suis pas non plus celui qu’elle a envie de voir, juste d’entendre, je le sais. Les choses sont bien faites même si elles ne sont pas toujours raccord avec nos désirs. Je passe un bon moment entre deux éclats de rire comme des ponctuations à notre chaste complicité. Elle se reconnaîtra.

Lundi, je pars rejoindre la pluie, Lyon ne promet pas de soleil, il me tarde de revoir son sourire et ses yeux qui cachent bien leur jeu. Les nuits seront courtes, la promesse d’un grand amour.

En attendant, j’essaie de ne pas y penser pour que le temps passe plus vite.
Je croque une pomme en imaginant que c’est un pain fourré au Nutella, mon imagination divague.
J’ai hâte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s