Pas de slogans, des images. La vie hors cadre. ll

Nous roulions à moto sous le soleil d’été.
Son enduro pétaradait. elle avait une conduite agile qui me plaisait.

Pas de marchepied pour moi alors, je serrais mes jambes le long des siennes, mon torse collé à son dos. J’entourais aussi sa taille et parfois ses bras de jeune femme, longs et ciselés. Ses grands cheveux battaient le vent, Elle chantait souvent sous ses lunettes, j’avais la tête pleine d’envie et heureux de mon état.
ducati.jpg
A cette allure, personne n’entendait rien de ses vociférations, je rigolais. Les arbres verts dansait au dessus de nos têtes et je me remplissais de chaleur, de vitesse, de beauté le temps du trajet jusqu’au centre ville.

Nous n’avions pas d’idée sur notre avenir et moins de trente deux ans à nous deux.
Ceci est aujourd’hui un lointain souvenir, mais il n’y a pas une moto qui ne m’épargne ce souvenir.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s