Les décisions prises assis ne tiennent pas toujours debout.

Je m’assis dans ma Dada_Mobile_SW et fis tourner le volant distraitement entre mes doigts, appuya sur la pédale d’embrayage, passa la seconde, entendit le moteur diesel cahoter, entendit le grincement de l’essieu, le grondement d’une bécane qui doublait par la gauche, le bruit des embouteillages, d’un poste de radio, des gaz d’échappement, des nuages, des oiseaux, c’était comme l’atmosphère qui m’entourait, c’était là, sans consistance, et la voiture de devant se mit à freiner et j’attendis la dernière seconde pour écraser la pédale de frein et je continua à contempler les nuages qui me rappelaient un vieux tableau, hermétique à toute réflexion autre que celle qui déclenchait la rigolade dans mon cœur. Je repensais à tout ce qui manquait pour être vraiment bien, et puis je me disais qu’au fond c’était vachement bien comme ça et qu’on pouvait baigner sa vie dans la rigolade sans la noyer, alors je me regardait dans le rétroviseur, voyant ma gueule et mon esprit vivant et ma vie qui allait dans le sens où je voulais qu’elle aille, et j’appuyais sur l’accélérateur, changeais éventuellement de file et renforçais mon mur intérieur, un mur que j’avais bâti ma vie durant et que j’arrivais à maintenir en place, un mur qui empêchait le monde extérieur de fondre sur moi en balayant mon insouciance, un mur qui me coupais aussi du monde, de la réalité de la vie, et j’appuyais sur l’accélérateur et sifflais un air de blues.
m.png
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s