» Arrête, tu Mexiques… » Un sombre héros de l’amour.

22h30: retour d’un pot de départ dans un resto business, passablement éméché alors que le lendemain je dois retourner bosser. J’ai passé la majeure partie de la soirée à chopper une nana de 22 ans, devant ses collègues. Du grand art.

txt.jpg

Elle était grande, mince, avec de longs cheveux châtains. Elle était grande, timide, très timide, je crois qu’elle aurait pu passer des heures entières sans dire un mot tellement elle était timide. On s’est regardé dans les yeux, longuement, ou peut-être un peu moins. J’ai eu tellement envie de fourrer ma langue dans la sienne que j’ai fini par me mordre. Elle aussi. Un effet bizarre, un effet étrange, un effet lancinant, un effet que j’avais plus connu depuis longtemps. Du bon flirt à l’ancienne.

Avant de partir, elle a bien dû me dire au moins 3 fois : « Tu m’appelles ?! ».
Le pire, c’est que je ne vais avoir aucun, mais alors aucun scrupule à faire comme on a dit.

Alors je hasarde un regard au loin, dans la nuit, cette nuit d’une profondeur inquiétente, et je prend ce qu’il y à prendre, sans hésiter, sans rien comprendre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s