Décolletés yeux de là !

Un désir frémit, sa chair se dérobe, le geste élégant.
Ne te trompe pas de désir : sous celui, acceptable, que tu exprimes, gronde un autre, carnassier, de l’animal qui s’éveille en toi.

zsedfrMignonne allons voir si l’art ose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s