Mon bonjour, ce matin, a glissé dans l’openspace comme un pet dans une foule du Hellfest.

SONY DSC

Je me sens déjà près du feu, nu sous la voûte étoilée, sauvage et primaire comme la bête à cornes. (Quel effort pour laisser croire que je suis apprivoisé.) Et courir de nuit dans le bois, peau nue qui se marque, sanglante, de la caresse des roches et des branchages.

Eté, vacances, vadrouiller au gré des routes de campagnes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s