J’aime trois choses. J’aime un rêve d’amour que j’ai fait une nuit, je t’aime, toi, et j’aime ton petit sourire.

J’ai passé la journée au milieu de nulle part, une grande tente et des rangées de tables pour un menu unique campagnard comme ils disent (la seconde édition du téléthons des bouseux). Des hommes en treillis toujours bronzés, des femmes robustes. Là bas, les artifices sortent peut être 2 fois par an, le reste du temps est proche de la nature. Ils sont heureux, ils le paraissent, eux. J’ai passé 17 ans dans cette dimension. Une femme, cette éternelle célibataire, ça fait 4 ans que je l’attends.

J’aime bien cette idée, d’attendre une femme, d’y goûter rarement, de la désirer éternellement. J’aime cette idée en sachant que je ne la supporterais pas. C’est ça qui compte en fait, se faire du bien, pas faire de mal aux autres. Après les regards bienveillants, malveillants, désobligeants, les compliments, les critiques… on s’en balance pas mal. Je me fais juste un peu du souci du coté de ma libido, je n’ai pas eu de pensées lubriques du W-E. Même dans l’Eglise… Je vais me rattraper promis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s