La lettre de  » J « 

J comme Juliette, Julie, Julia, Justine… avait été une vilaine fille. Pas sage du tout, même. Assez insolente, il faut bien le dire. Elle lui avait confessé par écrit une partie de ses vices, dans un silence coupable.

peste
La lettre était d’ailleurs bien longue, quand elle l’avait achevée. La jeune femme la lui avait arrachée des mains. Elle l’avait jugée sévèrement et savait pertinemment qu’elle avais omis bon nombre de travers et de bêtises. Elle avait beaucoup minaudé, miaulé comme une chatte en chaleur pour l’amadouer. Cherchant le pardon, ou tentant de détourner l’attention de la jeune femme. Elle avait provoqué son désir puis tenté de fuir les conséquences de son petit jeu.
Petite peste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s