Le hasard fait bien les roses.

Cette femme rit souvent. On dirait que tout son corps se relâche. Quand elle sourit tout son visage s’éclaire, il devient comme illuminé de l’intérieur. Parfois elle rougit, alors ses yeux se baissent, ses paupières recouvrent la moitié de ses yeux, et c’est comme si elle se réfugiait derrière ses cheveux. Comme si elle devenait timide et fragile. Je suis fasciné par ce mélange de force brute et de sensibilité apparente. Cette femme rit parfois. Un rire qui vient du fond de sa gorge, un rire simple, si loin des ricanements convenus, c’est comme une terre de liberté, un espace qui s’ouvre, c’est comme si la vie regardait vers l’avant.

bonn

Cette femme marche d’un pas détendu, son sourire élastique inonde tout son corps, comme si la ville lui appartenait. Parfois cette femme hausse les sourcils, ses yeux en amande couleur sombre semblent alors s’allonger pour dévorer tout son visage. On ne peut alors que se perdre dans ses yeux, se faire avaler, fasciné, par son regard si doux et si profond. Cette femme parle d’une voix douce mais ferme. Tout semble semble simple, tout semble couler de source. Cette femme prend le bras de l’homme. La femme se met a chanter dans les rues de la ville. Tout le monde retient son souffle. L’homme n’en revient pas de tant de légereté, de simplicité, de douceur et de tendresse. L’homme se demande s’il rêve. Cette femme lui prend le bras, cette femme lui tend ses lèvres. Et ils s’embrassent. Et nous nous embrassons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s