Le monde dans la grande machine à délaver.

La nuit efface les masques. Elle illumine les visages d’un océan de clarté. Elle ne laisse nul autre la peine de distinguer le faux du juste, le bon du mauvais. Elle ne laisse transparaître que les émotions les plus pures, les messages les plus sincères. Elle privilégie l’essentiel pour mieux mépriser l’accessoire. Puisque tout le reste n’est qu’illusoire.
Elle oublie le temps, parfois.
d5b5899a
Elle est souvent négligeable, parfois indécente.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s