Ecrire pour dessiner les contours de ton absence.

not

 

J’aimerais ouvrir les yeux chaque matin et croiser ceux de ma petite femme. Je voudrais embrasser chaque jours ses jolies petites fesses. Poser ma main sur son front. Je veux être en elle chaque jours et réveiller tous les voisins. Je veux la regarder se sécher les cheveux avec la grâce d’une danseuse étoile et l’innocence d’une enfant. Je veux qu’elle danse sur les passages piétons et que son visage s’éclaire quand elle voit les paysages d’Ardèche, les rues de Rome depuis le balcon de l’hotel. Je veux racheter les bars à bière pour qu’elle puisse boire tout les spécialités qu’elle veut. Je veux la regarder admirer la campagne depuis l’entrée de la tente et balayer les lacs de ses yeux sombres et entêtants. J’aimerais chaque nuit sentir son souffle contre le mien. Je voudrais ne plus jamais la quitter, franchir les portes du bâtiment cours Gambetta. Souvent je la devine et je sais bien qu’elle est toujours la. J’aimerais poser sa main au creux de ma main et ne plus jamais la lâcher.
Et ne plus jamais te lâcher.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s