Fébrile, je souris au manque que je pars combler.

allure

Largeur d’épaule sans trop d’esbroufe, des chemises simples flattant sa féminité évidente. Les cheveux réunis par dessus un épaule, les yeux sombres et le teint clair. Le regard rieur mais pas tout le temps. J’aime à croire que c’est lié à moi, égoïstement tournée vers moi comme je peux être. Professionnellement pleine d’avenir, et de passé. Ses idées ont grandi. La manche est remontée sur l’avant bras et je regarde souvent ce bout de peau comme une morceau de son intimité. La sensualité peut être partout, pour moi. En ces temps de fin d’été, je me sens comme la nature: mure et sucrée. Une belle arrière saison. Apprécier et vivre pleinement, c’est le privilège ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s