Un café, une nuit, des souvenirs…

 

Pétillante, intello, pincée, des yeux froids cachés derrière des lunettes au cadre fin, hipster avec des années d’avance, elle respirait cette confiance en elle typiquement américaine. Bref, vous l’avez compris, je l’ai détestée au premier regard.

 

Elle aimait déjà les ballades, voyageuse, esprit-libre.  Elle était agaçante, elle  avait un air sévère et sérieux, à la réflexion, elle n’était pas si pénible que ça.

 

 

Fréquentation des mêmes lieux, les premiers cafés pris par hasard  sur une place du Creusot, les discussions à bâtons rompus, elle te parle du sens d’elle et de souvenir, des silences, elle écoute et a l’air intéressée. Quand mon regard plonge dans le sien, je me dis que, finalement, tu resterais bien là un peu plus longtemps, au chaud.  

 

Les rendez-vous en cachette, le besoin de se montrer à la hauteur, qui me rend très sérieux et m’empêche d’en jouir pleinement, la première nuit sans sommeil, passée à contempler son dos, le sentiment fou d’avoir attiré à moi  une ravissante créature, de pouvoir déverser mon amitiée et ma tendresse, mes caresses et mes silences sur elle, et qu’elle aime ça. Mes doigts qui soulignent les traits de son visage, les fouillent et les redessinent, pour être sûr de les connaître toujours lorsque mes yeux et ma mémoire m’auront fait défaut.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s