Une nuit blanche ou une journée noire, les deux ?

Ces soirs où la vie nous malmène, la tête en bouillon, le cœur lourd et les yeux fiévreux, on se perd parfois, noyés dans la société et les pensées folles. J’ai le sang chaud, le corps pesant ou las mais l’herbe inonde mes veines et m’envoie valser dans les émotions pures. Peu de concurrence à ce plaisir solitaire. A part celui qui vient des caresses de l’autre.

Certaines choses vont manquer, d’autres viendront.

 

 

Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existé ne serait pas purement fortuite.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s