le Festival d’Ambronay

 Marie a débarqué hier à Lyon sur la place devant Lacassagne tout juste en construction. Elle ne connais pas cette ville, mais m’emmène à vive allure dans les quartiers lyonnais, un opéra , ils nous  ont alternativement arraché les tripes, quelques larmes et emportés dans une danse yddish aux harmonies ultra sophistiquées. Les accros des gammes simplistes, des sons clairs, de la batterie à deux temps…

 

Ce soir là, toutes les pleureuses de la terre, kidnappé autant de rythmes possibles et passé au mixeur les gammes alambiquées de leurs instruments. La triple croche et la syncope se chamaillaient allègrement jusqu’à bout de souffle. Un hautbois gémissante au bec, nous a vrillé les tympans pour notre plus grand plaisir. 

 

 

Les notes ont tourbillonné dans l’air, se sont enroulées autour des corps comme des écharpes de soie et d’épines. Les mélodies ont grincé et geint avant de s’emballer et s’étourdir pour oublier bien des choses.

 

L’énergie fiévreuse des musiciens s’est propagées dans nos coeurs.

 

Ce soir, Opéra Ballade et Dodo, on vas pouvoir se remettre de ses émotions Vendredi…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s