C’est quand tu me serres à peine que tu me malmènes…

Hier, Marie m’a effleuré de ses doigts désormais livides. Tel un baiser d’adieu, m’a porté à ses lèvres comme elle l’avait déjà fait une seule fois auparavant, quand elle réfléchissait intensément ou se perdait dans les tendres rêveries qu’elle ne connaissait désormais plus. Elle aimait souvent me mordre légèrement; j’en ai gardé les traces sur les bras.

Test

Hier, dans sa main, je remplissais mon rôle, j’étais son objet dévoué, répondant exactement comme je le faisais depuis toujours au moindre de ses mouvements. J’écrivais avec une précision parfaite tout ce qu’elle ressentait. Obéissant à chacun des ordres qu’elle me donnait, d’un simple geste de la main. A deux reprise, elle m’a guidé jusqu’à son oreille pour que je replace une mèche de cheveux. J’aimais me perdre dans ses cheveux châtains. (oui, j’embéllis les détails, certes supercielles, mais je les ai perçus ainsi, vécu de tendresse et de douceurs appréciés.)

Hier, quand elle en eût littéralement fini avec moi, elle m’a négligemment abandonné. Elle s’est retournée, a saisi la corde avec ces même doigts qui me m’accusais d’absence si souvent. Je regardai sans pouvoir bouger, impuissant. Je la voyais monter sur le tabouret, saisi d’effroi. Je ne pouvais lever la tête pour voir l’intégralité de la scène et depuis, je reste là, à contempler ses doigts qui me semblent encore trembler parfois et les jambes pendantes.

Hier, c’est avec moi que Marie a écrit sa dernière lettre. Cette lettre d’adieu. Son encre noire avait tracé ses derniers mots. Le contenu est intime. Je n’ai jamais su lire, seulement « écrire » et je regrette de ne pas comprendre ses raisons. 

Je ne sais pas non plus ce qu’il adviendra de moi. Peut-être suis-je condamné à mourir avec elle…

 

La terreur me réveille et je suis en vie. Je vais bien et la situation n’a pas changé. J’ai encore le goût amer de la nuit dans la bouche et la tête éclatée par les visions d’horreur. Cependant, la réalité n’est pas si loin.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s