Un réveil & un matin:

Mon corps réclame du sommeil mais mon esprit s’acharne à ne pas le satisfaire. À l’extérieur des animaux, des oiseaux que j’imagine grandioses et flamboyants prononcent à n’en plus finir des litanies que jamais je ne déchiffrerai.

 

 

 

Plus loin des bruits d’humains ennivrés, sourds à la nature, échappés l’espace de cet état second de leur mal être. Ils hurlent l’abandon contestent les obligations. Il serait si bon pourtant de se réunir, la nature est un Tout, j’en prend conscience quand j’y suis. Mon âme apaisée par cette belle idée, annonce au corps qu’il va enfin avoir gain de cause. Suis-je loin de tout ? Jamais plus prêt de mon authenticité il me semble. Il est 5 heures du matin quelque part dans l’univers, quelque part dans mon corps, quelque part dans ma tête, quelque part dans le morvan. Le processus est enclenché, la vie peut commencer. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s