Learn to Let Go:

Quelques mois après notre désaccord, je l’ai revu durant les soldes.

 

J’ai vu une silhouette au milieu des mortels insignifiants. Elle attendait son tour comme les autres, ça ne pouvait pas être elle, elle ne pouvait pas être là. Pourtant je l’ai reconnu immédiatement puis j’ai eu un doute, j’ai regardé ses chaussures, ses fesses, son dos, ses cheveux, j’attendais qu’elle se retourne pour être certain. Pendant quelques secondes, j’ai pensé faire demi-tour, je n’avais pas envie qu’elle me voit, pas comme ça, si ordinaire. C’était trop tard, elle se serait sûrement retourné juste à ce moment là. J’ai tendu mon bras vers son dos, en pointant mon doigt. C’était bien elle, encore plus surprise que moi de me voir là, réel, simplement humain.

Impossible d’articuler la moindre réponse, j’avais du Baudelaire dans la tête. Tout était flou autour, plus rien n’avait d’existence, j’étais là, comme nu devant elle. Totalement intimidée comme la première fois.

 

“Longtemps ! toujours ! ma main dans ta crinière lourde

Sèmera le rubis, la perle et le saphir,

Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !

N’es-tu pas l’oasis où je rêve, et la gourde

Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?”

 

L’inachevé et son pouvoir de séduction inépuisable. La frustration et cette chaleur qui tape directement au cerveau. L’inaccessible qui rend fou.


15 mn. Un sniff éphémère. Une promesse vaine. Un semblant d’éternel.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s