Les Timides:


 
J’arrive au travail, costume , air distingué, et j’ai l’impression de jouer un rôle. Je me limite au strict minimum, j’ai le cerveau en mode ‘corporate’, pas un mot plus haut que l’autre, mieux vaut éviter de se faire remarquer. Rester dans les clous, ne pas déborder. Aquiescements polis, expressions modérées, regards neutres : tout semble être calculé pour me retenir, ne pas me trahir.

 

Je me contente de répondre sagement aux diverses sollicitations comme un automate et à ce moment précis je me demande si je suis réellement quelqu’un. Sérieux et précis, obéissant et appliqué, voilà ce que je suis. Certains diront l’inverse, ils auront aussi raison.

 

 

En tant qu’ancien timide repenti, je compatis pour ceux qui le sont toujours. J’ai beau chercher partout, j’ai jamais vraiment compris pourquoi la timidité pouvait parfois être éliminatoire. Au contraire, ça serait plutôt la preuve d’une intelligence émotionnelle supérieure, un ressenti si fort qu’il te fait perdre tes moyens, t’empêche de respirer, de bouger, te tort les boyaux sans pouvoir rien faire.

Un mal, qui fait que t’es bien vivant. 

 

On sous-estime souvent, à tort, le potentiel des timides. A long terme les timides sont toujours de bonnes surprises et peuvent révéler une richesse intérieure insoupçonnée au fur et à mesure qu’on les connait. Il faut juste savoir être patient, prendre le temps, les découvrir peu à peu, alors que nous sans s’en rendre compte on a toujours tendance à tout vouloir tout de suite. Et on passe à côté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s