Entretien individuel:

Le mérite: l’arnaque aux valeurs

 

Mérite: ce qui rend un homme digne d’estime. (définition)

 

Quand on se chicane sur les valeurs fondatrices de nos visions de la Société, j’ai souvent entendu, invoquer le mérite comme pierre angulaire du dispositif professionnel, ceci en opposition à l’égalitarisme inconsidéré.

 

 

 

Le méritocratie, voilà pour moi une belle arnaque. Non, laissons nous aller aux bons sentiments que j’aime tout autant selon lesquels un être humain devrait pouvoir espérer se réaliser grâce à ses talents et son investissement personnel, plutôt qu’à sa ligne physique ou autres critères sans intêret profond. Le problème pour moi est que ce mérite est généralement dégainé pour justifier ces aberrations que sont les grandes évolution pro. Il ne l’a volé à personne entend-on aussi.

Et alors? Qui mérite cela? 

 

Mais surtout, surtout, j’aurais aimé qu’on utilise les bons mots: nous ne parlons pas de mérite mais de rentabilité.

Évidemment, la Rentabilitocratie, c’est moins vendeur.

 

S’il est bien une chose qui n’est en rien corrélée avec le mérite des individus, c’est bien leurs revenus. Et c’est de pire en pire, la responsabilité se dilue toujours plus. Les crises qui secouent la planète sont graves notamment parce qu’elles démontrent comme jamais à quel point est bafouée la seule valeur qui pourraient permettre de supporter des différences de conditions sociales: un minimum de justice. 

 

Si le mérite enrichissait, les pompiers, les infirmières, les éducateurs ou les éboueurs seraient alors plus riches que des techs bobos comme moi, et mère Théresa inviterait Gandhi à boire le champagne sur son yacht en baie de St-Tropez. En ce qui me concerne j’ai toujours ressenti que mes conditions de vie ne dépendaient que d’une seule chose, ma rentabilité. 

C’est un fait. Et j’ai concrètement constaté que cela empirait dans ces dernières années. J’ai dans l’idée que si je lâchais tout pour aller aider les damnés du monde, ma dignité augmenterait, mais j’y perdrais à coup sûr en pouvoir d’achat. Je ne mérite rien de ce que j’ai, même s’il m’arrive pourtant de le penser un peu. Ca vaut évidemment pour tout le monde: la star de la chanson, du foot, le grand patron, l’inventeur de génie. 

Moi je veux bien qu’on discute, de tout, mais j’aime bien qu’on utilise les bons mots. Question d’intégritude.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s