La Boulangère.

Hier matin, je déposais mes 1 Euro pour un croissant chez la boulangère. Elle me fournit comme seule elle sait le faire avec son sourire et ses brioches et puis je file, sans y repenser. Même pas une fois. Alors que j’adore ses situations.

 

 

Et puis, là, dans ce petit instant microcospique, j’ai revu les années qui sont passées.

A quelle vitesse. A une vitesse inconsciente. A une vitesse irraisonable. A une vitesse inhumaine.

 

Je m’accuse de ne pas prendre le temps. Pourtant prendre le temps, je crois le faire… Dégager un peu moins de productivité pour un peu plus de temps pour l’autre.

Le temps, notre denrée vivante qui n’a pas de prix. Je ne veux pas lutter contre. Je veux accompagner autrement. Arriver à mettre davantage de vie dans la vie et ne pas être à bout de souffle, mais avoir parfois le souffle coupé.

 

Voir le film « Time Out »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s