Sur l’autoroute de l’amour.

Une autoroute. Je roule vite, une main à midi sur le volant, l’autre posée à l’endroit où avant il y avait un levier de vitesse. Le soleil est en train de se noyer à l’horizontale de nous dans son jus doré. Des rayons traversent la vitre passager, rebondissent sur ses aviators et finissent sur les petites ailes argentées au centre du volant. Elle a la tête légèrement tournée vers moi, je sais qu’elle me regarde. Son calme contraste avec le paysage excité qui défile à 230 kilomètres heures. Un léger bourdonnement, quelques petites secousses. Il n’y a plus rien d’autre sur terre. Il y a juste nous, réunis dans ce moment de perfection. Je ne regarde même plus la route, je lui souris, elle me sourit, nous sourions béatement. Les flammes du soleil lèchent nos corps par alternance à la fréquence des arbres que l’on dépasse, effet stroboscopique hypnotisant. Des étincelles jaillissent des montures de nos lunettes, des éclats bondissent de nos dents. Nous sommes les plus beaux, les plus puissants, les plus intelligents et on communique sans se parler. Elle est la seule à me comprendre, je suis le seul à stimuler sa sensibilité.

Je rêve encore d’elle.

 

Publicités

2 réflexions sur “Sur l’autoroute de l’amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s