Xavier Niel, de Robin des bois ?? populiste des t??l??coms.

Préambule. Définition : Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, critiquant les élites et prônant le recours au peuple (d’où son nom), s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un groupe acquis à ce corpus idéologique.

Niel-free-telephonie-458659-jpg_309491

Dans les colonnes du Nouvel Observateur de cette semaine, il affirme, parlant d’internet et du tarif Free (pour mémoire 30€ tout compris) que, même si le client de Free dépense souvent de 15 à 20€ de plus par mois par le jeu des options, « notre client a l’impression de faire une bonne affaire. Du coup, il consomme plus que chez les autres » constate Niel, qui compte bien « trans poser ce modèle sur mobile« . Donc si je résume, Xavier Niel utilise les leviers du marketing de la cupidité des consommateurs. De là à dire qu’il les prend pour des cons… il n’y a peut être pas loin.

Nous sommes loin de Robin des Bois.

 

Bon, rapidement je suis tombé sur sa condamnation à deux ans de prison avec sursis et 250 000 euros d’amende pour des détournements de fonds dans des sex-shops (il a même fait un mois de préventive en 2004…). J’ai lu aussi qu’il était considéré comme étant la douzième fortune de France (Classement Challenges, plus de 3 milliards d’euros. 297ème mondiale selon Forbes) et qu’alors qu’il attaque les privilèges et autres voitures de fonction des autres présidents de groupe (cf sa déclaration au site d’IT Expresso), il en a autant comme le rapporte l’article de Challenges du 15 décembre qui le tance sur sa Mercédès 500 SL ou son hôtel particulier de la villa Montmorency (Paris 16ème). Rien qu’avec cela nous sommes très loin des symboles de Robin des Bois.

 

Le produit Internet de Free semble être au maximum de ses développements. Aujourd’hui, Xavier Niel sort une offre mobile ambitieuse. C’est la force de Xavier Niel : il a une structure légère qui lui permet de sortir des offres avant tous ses concurrents, même s’il semble que Sosh d’Orange soit devant cette fois-ci. Mais son avance est malheureusement un leurre car rapidement les Bouygues, SFR et autre Orange rattrapent leur retard. Leur statut d’opérateur de confiance fait le reste. C’est là le drame de Xavier Niel, il est dans la durée, il doit faire vite alors qu’en face ils ont le temps et savent qu’à la fin de l’envoi, ils gagnent.

Et c’est là aussi que Xavier Niel a un autre souci. Il aimerait bien être dans ceux qui laissent une trace. La reconnaissance semble être un moteur. Il s’institutionnalise en entrant dans le Conseil National du Numérique de Nicolas Sarkozy (loin de la rebelle attitude), il investit de petits tickets dans de nombreuses start-up (pour se faire aimer ?) et il rachète Le Monde avec Pierre Bergé et Mathieu Pigasse (auquel Xavier Niel sert de tiers de confiance pour son investissement). Bref, Xavier Niel cherche de la reconnaissance. Il se sert donc du système pour devenir un notable. Là aussi nous sommes loin du révolté contre le système.

 Alors si je respecte l’entrepreneur, sa réussite brillante, sa capacité à générer de la richesse, je trouve dommage que Xavier Niel continue à jouer à Robin des Bois alors qu’il n’est que le populiste de service des télécoms dont le système à besoin pour avancer.

 

Citation de « Romano »:

Orange pèse 39 milliards d’euros en fonds propres, Free 1,4 milliards, je ne sais pas lequel des deux devraient être le donneur de leçon…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s